Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
cueillir et cuisiner .fr

Articles récents

Promenade à Cherrueix

25 Octobre 2018 , Rédigé par Anne-Marie GERNOT Publié dans #Les promenades

La grève de Cherrueix est riche de plantes sauvages comestibles très intéressantes.

Bien sûr on pense aux salicornes, mais il y en a bien d'autres que l'on trouve toute l'année et qui peuvent tenir lieu de légumes d'hiver, comme la blette maritime ou l'obione (pourpier maritime).

Selon les saisons, nous trouvons des "oreilles de cochon" (aster maritime) délicieuses en gratin, de l'arroche, de la carotte sauvage, de la berce et bien d'autres choses encore.

 

 

Lire la suite

A quel moment cueillir ?

24 Octobre 2018 , Rédigé par Anne-Marie GERNOT Publié dans #Les cueillettes

Quand  cueillir les meilleures plantes ?

Se nourrir et se soigner grâce aux plantes sauvages est d’abord une philosophie de vie.

Cela implique de respecter la nature en respectant ses rythmes biologiques.

Les plantes répondent à des cycles de vie.

Certains sont visibles à l’œil nu (les saisons) mais d’autres sont à peine perceptibles.

Si nombreuses fleurs se ferment le soir pour s’épanouir de nouveau aux premiers rayons du soleil, c’est que la plante a aussi un rythme quotidien, comme une respiration rythmée  sur le soleil.

La sève monte dans ses tiges jusqu’à plus ou moins 14 h, puis elle marque une pause d’environ 2 heures et commence à redescendre vers les racines. Ainsi, selon que l’on récolte des fleurs, des tiges ou des racines, nous cueillerons aux heures les mieux adaptées.

 

Quand ? C’est la nature qui décide.

Savoir cueillir, c’est savoir observer. Comme le jardinier surveille ses plantations, le cueilleur averti surveille l’évolution des plantes spontanées de la nature.

L’observation nous permet de savoir à quel moment les plantes nous offrent le meilleur d’elles-mêmes et il n’est pas question de dire : « là je ne peux pas, mais la semaine prochaine…. » Parce que la semaine prochaine, les plantes ne seront plus aussi fraiches, aussi riches, aussi tendres.

Ne pas suivre le tempo de la nature, nous fait perdre une grande partie de ses bienfaits.

Règle numéro 1 du cueilleur averti : « c’est la nature qui décide ».

 

 

Lire la suite

Pourquoi cueillir et cuisiner les plantes sauvages ?

24 Octobre 2018 , Rédigé par Anne-Marie GERNOT Publié dans #Les cueillettes

Pourquoi cueillir ?

Cueillir est à la mode. Les fleurs, les plantes s’invitent dans notre assiette à travers la cuisine moderne. Les grands chefs s’en donnent à cœur joie pour innover et étonner. C’est super !

Mais il ne faut pas oublier que nos ancêtres étaient des cueilleurs depuis la nuit des temps. Ils se transmettaient de génération en génération leurs connaissances des plantes pour se nourrir et se soigner.

L’industrie agro-alimentaire, les laboratoires se sont évertués à gommer ces savoirs ancestraux pour nous rendre dépendants. Pourtant au départ, des produits vendus maintenant en pharmacie se trouvaient à l’état naturel, utilisés par tous.

Aujourd’hui, la malbouffe galopante nous oblige à retrouver ces pratiques ancestrales pour régénérer notre alimentation et l’enrichir en vitamines et éléments minéraux.

Lire la suite

Equipement du cueilleur :

22 Octobre 2018 , Rédigé par Anne-Marie GERNOT Publié dans #Les cueillettes

Choisir son matériel : 

 

D’abord il vous faut vous équiper de bonnes chaussures et de vêtements souples pour pouvoir vous mouvoir librement. Vous pouvez vous accompagner d’un bâton de marche qui vous permettra de « tâter le terrain » avant d’y poser le pied lorsque vous êtes en bordure de rivière ou dans les hautes herbes.

Pour récolter les plantes sauvages vous devez les respecter. Ne cueillir que ce dont vous avez besoin sans les arracher ni les abimer. Coupez-les avec délicatesses et nettoyez les sur place pour ne garder que le consommable dans votre sac.

Munissez-vous donc d’un panier en osier et/ou de quelques sacs en papier. Ne jamais mettre vos plantes dans des sacs en plastique, elles s’échaufferaient. Il faut qu’elles soient les moins tassées possibles.

Vous emporterez donc :

  • Un couteau
  • Un petit sécateur ou une paire de ciseaux
  • Un couteau désherbeur pour prélever les racines
  • Des gants  si vous craignez les piqûres d’orties ou de ronces

Pensez aussi à vous munir d’une petite pharmacie pour désinfecter piqûres et coupures et d’une bouteille d’eau.

 

 

 

 

Lire la suite
<< < 1 2 3 4