Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
cueillir et cuisiner .fr
Articles récents

Il est grand temps de cueillir les baies de l'automne (1)

6 Octobre 2019 , Rédigé par Anne-Marie GERNOT Publié dans #Les cueillettes

Les prunelles :

Cueillez les maintenant, nettoyez-les et placez les au congélateur. Pour être à point, elles ont besoin d'une première gelée, mais si vous attendez pour les cueillir, les oiseaux passeront avant vous et vous ne trouverez plus grand chose...alors un petit tour au congélateur s'impose.

Reconnaître les prunelles :

Elles poussent sur un arbrisseau multi-tronc : le prunellier aussi appelé épine noire car ses branches sont couvertes de grandes épines noires qui n'hésitent pas à nous barrer le chemin des fruits.

 

Son feuillage ressemble à celui du prunier, du cerisier mais en plus petit.  Les fruits pédiculés poussent directement sur les branches. Ils sont durs et sans jus avant les premières gelées.

 

Pour les novices, il peut y avoir un doute avec les baies de fusain, qui sont toxiques. Le fusain a de toutes petites feuilles qui ressemblent à celles du pécher et ses baies poussent en grappe. Elles sont molles et juteuses.

Attention, ces baies sont toxiques

 

 

Quelques recettes 

Prunelles au vinaigre :

Un bol de prunelles sorties du congélateur, 2 verres de vinaigre de cidre, des aromates au choix (thym, laurier, sarriette, ail, clou de giroffle...) 

Équeuter les prunelles et les percer avec un cure-dent

Les mettre dans un pot hermétique avec les aromatiques

Faire chauffer le vinaigre Remplir le pot à ras bord du vinaigre bouillant

Dans 2 ou 3 jours, filtrer le vinaigre, le faire bouillir à nouveau et le reverser sur les prunelles

Attendre 1 mois minimum avant de consommer en accompagnement d’un plat salé. 

 

Prunelles en saumure :

Sortir un petit saladier de prunelles du congélateur. Les fendre avec un cure dent. Remplir à demi le pot en verre hermétique, placer les aromates et terminer de remplir le pot.

Préparer une saumure à 1/5 soit 100 g de sel pour 500 g d'eau. Laisser bien fondre le sel puis verser la saumure sur les prunelles. 

Il ne faut surtout pas que les prunelles soient en contact avec l'air. Le bocal doit être très plein. Si non, prenez un linge dans lequel vous placez quelques billes ou pierres (très bien nettoyées et stérilisées) pour que les prunelles trempent complètement.

Fermez et attendez 8 jours à température ambiante. Agitez le pot chaque jour.

Au bout d'une semaine, égouttez les prunelles et rincez les à l'eau claire.

Remettre les prunelles dans le pot lavé à l'eau chaude et bien essuyé, ajouter des aromates fraîches et couvrir d'huile d'olive.

Attendre 3 semaines et vous pourrez déguster vos "olives sauvages".

Attention : toute odeur suspecte, désagréable rend le produit impropre à la consommation, à quelque niveau de préparation que ce soit.

 

Gelée de prunelles :

Un saladier de prunelles, autant de sucre que de jus cuit, cannelle, cinq épices ou autre parfum au choix.

Faire cuire les prunelles à l'eau froide avec deux volumes d'eau. Laisser bouillir 10 mn à couvert puis  laisser refroidir.

Passer le tout au moulin à légumes. Retirer les noyaux du mieux possible.

Presser au maximum la chair restante.

Peser le jus ainsi récupéré, le remettre dans la casserole et ajouter autant de sucre que de jus.

Faire cuire à feu doux avec les épices en surveillant la densité du jus. S'il reste trop liquide, ajoutez un peu d'agar-agar.

Mettre en pot et les retourner aussitôt jusqu'à complet refroidissement.

Variante : Vous pouvez ajouter quelques pommes en compote.

 

 

 

 

 

Lire la suite

Petits cadeaux originaux pour les fêtes

24 Septembre 2019 , Rédigé par Anne-Marie GERNOT Publié dans #Fait maison

Nous voici en automne, c'est la période des récoltes et il est temps de penser à ce dont nous aurons besoin pour préparer nos petits cadeaux originaux.

C'est du fait maison, donc il faut y penser à l'avance.

Même si vous n'avez pas une idée précise de ce que vous voulez réaliser, vous pouvez récolter : 

  • des cynorhodons (fruit de l'églantier)
  • des cenelles (fruit de l'aubépine)
  • des prunelles (fruit de l'épine noire ou prunellier)
  • des mûres (fruit de la ronce)
  • des châtaignes, des glands
  • des graines de carottes sauvages
  • des graines de berce commune
  • et bien d'autres choses encore....

Nous pourrons cueillir ensemble et ensuite vous rangerez les fruits au congélateur en attente des ateliers de fabrication. Les graines sont mises à sécher à plat, bien aérées et à l'ombre.

Il faut aussi anticiper la mise en pot et/ou en flacon et commencer à les récupérer chez vous et autour de vous. N'utilisez que de verre.

Quand vous avez récupéré vos contenants il vous faut les préparer :

  • les laver soigneusement et retirer les étiquettes
  • les rincer avec de l'eau vinaigrée
  • pour une première utilisation, vous devez les stériliser (5 mn à l'eau bouillante vinaigrée)
  • puis vous les sortez de l'eau et les retournez chauds sur un torchon
  • lorsqu'il sont secs, vous les vérifiez et vous les fermez avec les bouchons très soigneusement nettoyés.

Ensuite, au cours d'ateliers "cadeaux de Noël", nous apprendrons à réaliser quelques préparations fort sympathiques  !

Nombre de places limitées, inscrivez-vous rapidement.

Lire la suite

Savoir cueillir les plantes sauvages

17 Septembre 2019 , Rédigé par Anne-Marie GERNOT Publié dans #Les cueillettes

Pour bien cueillir les plantes sauvages, il y a quelques règles à respecter :

  • Cueillir à la bonne heure ( voir article à quel moment cueillir).
  • Cueillir "propre" : ne prélever que les plantes en bonne santé, épanouies et sans trace de passage d'insectes.
  • Cueillir avec respect : ne prélever que le nécessaire à sa consommation ou à l'utilisation que l'on souhaite faire des plantes.
  • Nettoyer sur place et rendre à la nature ce que l'on n'emporte pas.
  • Déposer les plantes dans un panier, un petit carton plat ou un sac papier. Séparer les espèces, les manipuler avec précaution.
  • Les utiliser rapidement car les plantes sauvages ne se conservent pas.

     

Lire la suite

Ces plantes qui nous font du bien

10 Août 2019 , Rédigé par Anne-Marie GERNOT

Les plantes sont des musicothérapeutes qui savent calmer notre stress, faire baisser notre tension, diminuer notre glycémie et bien d'autres choses encore.

Venez découvrir leurs bienfaits lors de bains de forêt musicaux organisées par l'association.

Un chemin vers le bonheur !

Lire la suite

Dans l'intimité du végétal

9 Août 2019 , Rédigé par Anne-Marie GERNOT

Programme d'une sortie "dans l'intimité du végétal"

Les plantes sont-elles intelligentes ?

La vache dans son pré : qui décide de ce qu’elle broute ?

Elles étaient là bien avant nous, et le seront bien après. Comment font-elles pour survivre ?

Comment les plantes qui sont statiques se défendent-elles contre leurs agresseurs ?

Ces plantes qui se soignent et nous soignent. Principes de la génodique.

Ecoute végétalo-mélodique .

 

Inscription indispensable

Public : tout public – chemins accessibles à tous

Tarif : adulte : 10 € - enfant de 6 à 12 ans : 5 € - forfait groupe

 

Intervenante :

Anne-Marie GERNOT – Animatrice formée à la connaissance des plantes sauvages et à leur utilisation, connaissance des arbres guérisseur et des techniques de sylvothérapie.

Lire la suite

Musicothérapie végétale

3 Juillet 2019 , Rédigé par Anne-Marie GERNOT

En dehors du plaisir d'écouter une plante sauvage ou dans votre jardin, à quoi cela peut-il servir ?

Je vous invite à lire l'article paru dans le Nexus de ce mois ci,  Jean Thoby vous l'explique.

 

 

 

Lire la suite

Hyper-électrosensibilité et bain de forêt

26 Mai 2019 , Rédigé par Anne-Marie GERNOT Publié dans #Sylvothérapie

Nous vivons dans un brouillard électromagnétique de plus en plus dense : 3G, 4 G, 5G, wifi, linky et autres technologies sans fil...Ajouté à la polllution athmosphérique et aux pesticides, ça commence à faire beaucoup.

 

Notre santé se dégrade. 

 

De plus en plus de personnes souffrent de fatigue chronique, d‘insomnies, de douleurs multiples et variées, de troubles digestifs, d‘électrosensibilité, de maladies dégénératives. Les enfants aussi sont sujets à l‘hyperactivité, au manque de concentration, à des troubles caractériels divers qui ne sont que l‘expression de leur mal être.

 

  Il est temps de réagir !

 

 

Nous devons changer nos comportements pour agir sur l‘environnement. Nous pouvons aussi aider notre corps à s‘adapter à cet environnement perturbateur. C‘est vital !

 

Le bain de forêt est à mon sens le meilleur des remède. Vous vous ressourcez à travers vos 5 sens , vous respirez, vous vous "mettez à la terre" et vous vous déchargez de l'électricité accumulée.

Petit à petit vous entrez en communication avec la nature,  les arbres et leurs bienfaits, puis vous commencez à pratiquer de petits exercices de relaxation, de méditation...vous êtes la nature ...Un moment hors du temps qui vous relie à vous-mêmes et vous fait tellement de bien.

 

Hyper-électrosensible moi-même, j'ai su dépasser la souffrance pour m'adapter à mon environnement sans quitter mon appartement, sans traitement médical et surtout sans chambouler mon style de vie. Je souhaite partager mon expérience et aider le plus grand nombre de personnes en souffrance à sortir de leurs errances en tout genre.

 

 

 

Lire la suite

5 sens pour s'épanouir - Bain de forêt pour les enfants

14 Mai 2019 , Rédigé par Anne-Marie GERNOT Publié dans #Les promenades

Cinq sens pour s'épanouir :

Regarder les arbres, les feuilles, caresser la mousse, écouter les oiseaux, le vent dans les arbres,  sentir la terre, les bois morts  et goûter les plantes sauvages*...

Le bain de forêt améliore la mémoire et la concentration. Il apaise les enfants hyperactifs et/ou hypersensibles.  Il calme le stress des petits et des grands.

Sur inscription les mercredi et samedi à 17 h 30. 

4 enfants maximum, accompagnés d'adultes référents.

 

 

* Apprendre à reconnaître les plantes toxiques

Lire la suite

Les plantes ont-elles une intelligence ?

1 Avril 2019 , Rédigé par Anne-Marie GERNOT Publié dans #Musique des plantes

Les recherches sur l'intelligence des plantes ont débuté à la fin du dix-neuvième siècle. C'est surtout depuis une quarantaine d'années qu'elles se sont développées à Damanhur en Italie.Nous savions déjà, grâce à Cleve Backster et son détecteur de mensonge que les plantes ont des émotions et sont sensibles aux états émotionnels des personnes qui s'en occupent.  Maintenant nous savons que les plantes s'occupent de nous. 

En effet, une plante est capable de créer une musique qui va améliorer l'état émotionnel de la personne qui prend soin d'elle.

En France, Jean Thoby, musiniériste (pépiniériste qui cultive des plantes pour les écouter) est installé à Gaujacq dans les Landes depuis plus de 13 ans. Il prend soin de plus de 4000 espèces de végétaux, dont certains en voie de disparition.

De nombreux chercheurs travaillent dans cette direction, ainsi ils ont découvert qu'une plante est capable de créer une musique susceptible d'améliorer l'état émotionnel de la personne qui s'en occupe.

En savoir plus :  https://www.plantarium.eco/videos-musique-des-plantes

 

Lire la suite

Mars, le mois des bourgeons

11 Février 2019 , Rédigé par Anne-Marie GERNOT Publié dans #Programme des sorties

 

 

La pleine saison des bourgeons a lieu eu mars.

 

Il est temps de se préparer à les récolter car ils sont riches de toutes les propriétés des arbres qui les portent.

 

Ainsi les bourgeons de tilleul favorisent un bon sommeil, les bourgeons de bouleau ont les mêmes propriétés que le jus

de bouleau, ceux du saule blanc sont une aspirine naturelle etc.…

 

Pour décider des dates de cueillette, nous devons respecter le calendrier lunaire et les horaires de cueillette. 

 

 Si vous souhaitez vous initier à la cueillette des bourgeons, à la fabrication des macérats glycérinés,

inscrivez-vous dès maintenant car la saison des bourgeons est une période courte et intense.

Ainsi il n'y aura que 2 ateliers d'initiation qui sont incontournables pour savoir utiliser les bourgeons.

 

Samedi 16 février de 13 h 30 à 16 h : apprendre à récolter les bourgeons et à préparer un macéra glycériné. Vous recevrez une fiche technique  explicative par mail après participation. Tarif atelier d'initiation 15 euros

 

Jeudi 28 février de 13 h 30 à 16 h: apprendre à récolter les bourgeons et à préparer un macéra glycériné. Vous recevrez une fiche technique explicative par mail après participation.

 

Tarif atelier d'initiation 15 euros

 

Les dates de récolte seront définies ultérieurement en fonction de la météo et du calendrier lunaire.

Atelier récolte 12 € (forfait 3 ateliers 30 €)

 
 
 
Ces ateliers se dérouleront par petits groupes afin que je puisse mieux accompagner chacun dans l'apprentissage
de cette nouvelle technique.
 
Inscrivez vous vite !
 

 

 

Lire la suite
<< < 1 2 3 > >>