Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
cueillir et cuisiner .fr

Il est grand temps de cueillir les baies de l'automne (1)

6 Octobre 2019 , Rédigé par Anne-Marie GERNOT Publié dans #Les cueillettes

Les prunelles :

Cueillez les maintenant, nettoyez-les et placez les au congélateur. Pour être à point, elles ont besoin d'une première gelée, mais si vous attendez pour les cueillir, les oiseaux passeront avant vous et vous ne trouverez plus grand chose...alors un petit tour au congélateur s'impose.

Reconnaître les prunelles :

Elles poussent sur un arbrisseau multi-tronc : le prunellier aussi appelé épine noire car ses branches sont couvertes de grandes épines noires qui n'hésitent pas à nous barrer le chemin des fruits.

 

Son feuillage ressemble à celui du prunier, du cerisier mais en plus petit.  Les fruits pédiculés poussent directement sur les branches. Ils sont durs et sans jus avant les premières gelées.

 

Pour les novices, il peut y avoir un doute avec les baies de fusain, qui sont toxiques. Le fusain a de toutes petites feuilles qui ressemblent à celles du pécher et ses baies poussent en grappe. Elles sont molles et juteuses.

Attention, ces baies sont toxiques

 

 

Quelques recettes 

Prunelles au vinaigre :

Un bol de prunelles sorties du congélateur, 2 verres de vinaigre de cidre, des aromates au choix (thym, laurier, sarriette, ail, clou de giroffle...) 

Équeuter les prunelles et les percer avec un cure-dent

Les mettre dans un pot hermétique avec les aromatiques

Faire chauffer le vinaigre Remplir le pot à ras bord du vinaigre bouillant

Dans 2 ou 3 jours, filtrer le vinaigre, le faire bouillir à nouveau et le reverser sur les prunelles

Attendre 1 mois minimum avant de consommer en accompagnement d’un plat salé. 

 

Prunelles en saumure :

Sortir un petit saladier de prunelles du congélateur. Les fendre avec un cure dent. Remplir à demi le pot en verre hermétique, placer les aromates et terminer de remplir le pot.

Préparer une saumure à 1/5 soit 100 g de sel pour 500 g d'eau. Laisser bien fondre le sel puis verser la saumure sur les prunelles. 

Il ne faut surtout pas que les prunelles soient en contact avec l'air. Le bocal doit être très plein. Si non, prenez un linge dans lequel vous placez quelques billes ou pierres (très bien nettoyées et stérilisées) pour que les prunelles trempent complètement.

Fermez et attendez 8 jours à température ambiante. Agitez le pot chaque jour.

Au bout d'une semaine, égouttez les prunelles et rincez les à l'eau claire.

Remettre les prunelles dans le pot lavé à l'eau chaude et bien essuyé, ajouter des aromates fraîches et couvrir d'huile d'olive.

Attendre 3 semaines et vous pourrez déguster vos "olives sauvages".

Attention : toute odeur suspecte, désagréable rend le produit impropre à la consommation, à quelque niveau de préparation que ce soit.

 

Gelée de prunelles :

Un saladier de prunelles, autant de sucre que de jus cuit, cannelle, cinq épices ou autre parfum au choix.

Faire cuire les prunelles à l'eau froide avec deux volumes d'eau. Laisser bouillir 10 mn à couvert puis  laisser refroidir.

Passer le tout au moulin à légumes. Retirer les noyaux du mieux possible.

Presser au maximum la chair restante.

Peser le jus ainsi récupéré, le remettre dans la casserole et ajouter autant de sucre que de jus.

Faire cuire à feu doux avec les épices en surveillant la densité du jus. S'il reste trop liquide, ajoutez un peu d'agar-agar.

Mettre en pot et les retourner aussitôt jusqu'à complet refroidissement.

Variante : Vous pouvez ajouter quelques pommes en compote.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article